Vème-XIXème siècle

Depuis le XXème siècle

 Les origines celtiques 

 

Jumelage

Jumelles

Gallois-breton

Culture

Liens

Photos

 

Le breton et le gallois sont des langues celtiques, dérivant de la langue des Celtes qui étaient originaire d’Asie Centrale.

Le peuple celte était composé de multiples tribus, ayant en commun une langue, appelée aujourd’hui le vieux celte. Les seuls écrits que nous possédons sur eux proviennent des autres peuples, notamment grec et romain.

Vers 1500 av. J.-C., les Celtes s’installent en Europe Centrale. Leur territoire s’étend du Rhin jusqu’au Danube. Mais leur progression continue vers l’ouest

Entre 800 et 700 ans av. J.-C., les Goidels (aussi appelés Gaels) s’installent en Pritain (actuelle Grande-Bretagne). Ils sont repoussés vers une île à l’ouest, l’Irlande, par les Brittones vers 600 av. J.-C.

Le territoire des Celtes va s’étendre des îles britanniques aux bouches du Danube et jusqu’aux plaines du Pô, en Italie. Cependant, lorsque Jules César entreprend sa conquête de la Gaule, de 58 à 50 av. J.-C., ils sont essentiellement présents en Gaule et dans les îles britanniques.

La défaite des Gaulois à Alésia contre les Romains, en 50 av. J.-C., signe la fin de la résistance gauloise. Vers 50 ap. J.-C., les Romains se lancent à la conquête de la Pritain et s’y installent pendant quatre siècles. Les langues  brittonique et gauloise  vont être influencées par le Latin en lui empruntant certains mots. L’armée romaine avait pour habitude de donner des territoires aux vétérans bretons ayant accompli leur service. Plusieurs Bretons s’installent alors en Armorique.

 

Au 4ème siècle ap. J.-C., afin de protéger leurs frontières face aux invasions des Saxons et des Germains à l’est, les Romains se retirent de la Pritain, ce qui la laisse vulnérable. C’est une période de grands mouvements de population, sous la pression des Irlandais à l’ouest, puis celle des Saxons à l’est et celle des hommes du Nord. Peu à peu les Bretons cèdent et certains commencent à migrer vers la Gaule, essentiellement l’Armorique et la Normandie actuelle, où ils trouvent une communauté de langue similaire. Ces migrations vont se poursuivre pendant près de quatre siècles et s’accentuer au 6ème siècle ap. J.-C., sous la pression de saxons en Pritain.

A l’arrivée des Romains, la Pritain était un pays celtisant. Environ 800 ans plus tard, les celtisants sont essentiellement présents au Pays de Galles, en Ecosse et en Cornouaille.

La langue celte s’est donc tout d’abord divisée en deux branches : le goïdélique (ou Q-celtique) et le Brittonique (ou P-celtique). Le goïdélique va donner naissance à l’irlandais, au gaélique d’Ecosse  et au Manx, alors que du brittonique va naître le breton, le gallois et le cornique. 

Il y a un désaccord quant à la naissance de la langue bretonne. Certains pensent à une fusion entre le gaulois des autochtones et le brittonique des arrivants, d’autres à une adoption du brittonique par les autochtones, brittonique qui s’enrichit de termes topographiques et techniques gaulois. Influencés par les autres langues environnantes et le relâchement des relations trans-Manche, le brittonique d’Armorique et celui de Bretagne insulaire se seraient différenciés naturellement.

       

 

                                      Cymraeg                      Brezhoneg                     English                       Français